WhatsApp-Image-2020-06-09-at-06.38.34.jpeg
Kasaï Central : le fonds stratégique pour le climat finance un projet d’afforestation et d’agroforesterie dans trois territoires
par Desk Nature | jan 11, 2022 | Actualité, Climat, Forêt

Dans le cadre du programme d’investissement pour la forêt, le gouvernement de la république à travers le ministère de l’environnement et développement durable a initié le Projet Intégré REDD+ dans les bassins de Mbuji Mayi/Kananga(Kasaï Oriental et Kasaï Central) et de Kisangani (Tshopo) en sigles PIREDD/MBKIS.

Au Kasaï Central, les activités de ce projet qui sont des travaux d’afforestation avec essences à croissance rapide et de développement de l’agroforesterie vont être exécutées dans les territoires de Demba, Dimbelenge et Kazumba pour 1305 hectares.

Le PIREDD/MBKIS s’exécute sur trois composantes dont l’appui à la gestion durable des forêts, à l’agriculture durable et la sécurisation foncière et enfin la gestion de projet.

Ce projet vise à contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) Issues de la déforestation et de la dégradation des forêts tout en contribuant à la réduction de la pauvreté des populations dans le bassin de Kananga.

De manière spécifique, le PIREDD/MBKIS s’emploie à la diminution du taux de déforestation et de dégradation des forêts, le développement durable de la filière bois-energie et la sécurisation foncière et la promotion d’alternatives à l’abattis brûlis.

Selon la note technique du projet qu’ACTUALITE.CD a pu parcourir, les bénéficiaires du projet sont les communautés riveraines ou celles dont la forêt constitue l’habitat à l’instar des peuples autochtones

Pour assurer l’exécution du projet, une agence locale d’exécution, ALE, a été sélectionnée en vue d’apporter l’encadrement technique nécessaire aux communautés.

Selon les prévisions du projet, dans 3 ans, le revenu de 2500 ménages/exploitants agricoles va augmenter par les pratiques agricoles durables devant réduire la déforestation de 10% dans les bassins de Kananga.

Ainsi, le projet se fixe quatre résultats à attendre notamment l’identification des ménages ou exploitants agro forestiers locaux, la réalisation des plantations et les productions agro-forestières par la fourniture d’intrants agricoles et l’intensification agricole, assurer l’encadrement technique par la sensibilisation, démonstration et vulgarisation des essences ou semences améliorées comme le maïs, le riz et les boutures de manioc, la réalisation du zonage et la promotion des plans locaux d’utilisation des terres et enfin assurer la formalisation des droits d’usage coutumiers des terres, la distribution des terres et la délivrance des titres définitifs des propriétés foncières aux exploitants agro-forestières.

L’implémentation de ce projet dans les bassins de Kananga est essentielle dans une région où la coupe des bois pour la fabrication des braises a atteint une dimension exponentielle. En outre, il est fait état notamment dans le territoire de Dimbelenge des conflits des terres qui débouchent de temps en temps sur les affrontements sanglants

Sosthène Kambidi

dn