IMG-20220112-WA0033.jpg
Parc de Kundelungu: La police annonce l’ouverture des enquêtes après le cambriolage du domicile de l’activiste Timothée Mbuya par des hommes armés
par Desk Nature | jan 13, 2022 | Actualité, Tourisme

Me Timothée Mbuya, défenseur de l’environnement et coordinateur de Justicia Asbl, a été victime d’une attaque des bandits armés dans la nuit du mercredi 12 au jeudi 13 janvier 2022 dans son domicile à Lubumbashi, a renseigné cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga.

“Maître Timothée Mbuya, responsable de justicia ASBL a été visité la nuit de ce mardi au Mercredi 12 Janvier 2022, par des hommes en arme non autrement identifiés. Après avoir manqué d’intenter en sa personne, ils ont pris quelques biens des valeurs de la maison et traumatisés sa famille. L’enquête est en cours pour en savoir plus”, explique ce mercredi à ACTUALITE.CD, Jeff Mbiya Kadima, responsable de la thématique médias et Nouvelle Technologie de l’information et de la communication du cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga.

Et de poursuivre :

“Nous demandons aux autorités habilitées  de veiller à la sécurité des personnes et de leurs biens”.

Du côté de la Police, on se réserve de tout commentaire tout en confirmant l’ouverture des enquêtes afin de mettre la main sur les auteurs de cet acte. ,

Cet incident intervient quelques jours après la comparution de Me Timothée Mbuya pour diffamation devant le tribunal de paix de Lubumbashi-Kamalondo dans une affaire de spoliation du parc national de Kundelungu qui l’a opposé à la ferme Espoir de l’ancien président de la RDC Joseph Kabila Kabange.  Le tribunal de paix s’était déclaré non saisi pour cause de vice de procédure de saisine.

 Contexte

En septembre 2021, l’ONG Justicia ASBL avait fait des révélations sur la spoliation du parc national de Kundelungu (Haut-Katanga) par la Ferme espoir de l’ancien chef d’Etat Joseph Kabila.

“Dans le Kundelungu aussi, il y a la ferme Espoir qui appartient à l’ancien chef de l’État. Ils ont déplacé des bornes. Donc, ils sont entrés dans le Parc. Il y a même des petits chantiers amenant dans le Parc qui ont été barricadés parce que la ferme y a érigé un mur en béton. C’est vraiment des matériaux vraiment durables. Ils ont créé ce qu’ils appellent Ranche Kundelungu. Ce Ranche porte empiétement sur le parc Kundelungu. Ils sont entrés dans le parc, selon nos informations et selon les données GPS que nous avons pu récoltées, à un peu plus de 5 Km sur 60 ou 70 Km. C’est vraiment pour vous donner l’idée sur ce qu’est l’étendue du Parc. Dans cette partie du parc, il y a des singes et d’autres animaux qui sont dans cet espace là et qui malheureusement ne doivent plus appartenir au parc national de Kundelungu puisqu’ils sont dans le patrimoine de la ferme Espoir”, a expliqué Maître Timothée Mbuya ce samedi à Kinshasa lors de la présentation du rapport préliminaire intitulé “Spoliation des parcs nationaux de l’Upemba et des Kundelungu : graves risques de la perte des espèces animales et violations des droits environnementaux’’.

Et d’ajouter :

“Donc, vous comprenez que par cet acte de spoliation il y a non seulement la terre, les arbres et les herbes qui ont été dépossédés du parc mais aussi les animaux”.

Ces propos n’avaient pas reçu un bon accueil auprès des gestionnaires de la Ferme espoir qui ont exigé de cet activiste des droits humains un démenti public.

Suite au refus du Président de l’ONG Justicia ASBL, la propriété de l’ancien chef d’Etat Joseph Kabila a porté ce dossier en justice pour  propos qui constituent une infraction d’imputation dommageable.

Lire aussi : Parc de Kundelungu: La ferme Espoir de Joseph Kabila a non seulement dépouillé cette aire protégée de sa terre, ses arbres mais aussi de ses animaux (Justicia ASBL)

José Mukendi

dn