Proces.jpg
Parc de Kundelungu : le Tripaix de Lubumbashi rejette la plainte de la Ferme espoir de Joseph Kabila pour vice de procédure
par Desk Nature | jan 10, 2022 | Actualité, Biodiversité, Tourisme

Le Tribunal de Paix de Lubumbashi/Kamalondo s’est déclaré non saisi dans l’affaire de spoliation du Parc national de Kundelungu opposant la Ferme espoir de Joseph Kabila à l’activiste des droits humains et Président de l’ONG Justicia ASBL, Timothée Mbuya accusé de diffamation. C’était ce lundi lors de l’audience d’ouverture du procès à Lubumbashi (Haut-Katanga).

Lors de cette première journée d’audience, une audience qui n’a duré que 30 minutes, le débat entre les parties au procès s’est appesanti sur la régularité de l’exploit.

Selon la défense, il y a eu un vice de procédure. La loi a été violée dans la mesure où la citation n’a pas été déposée à l’adresse domiciliaire de l’accusé mais plutôt à son adresse professionnelle. Ce qui a poussé le Tribunal à se déclarer non saisi.

“La ferme Espoir ne nous a pas atteint personnellement, il y a eu quelques irrégularités de la procédure de la citation directe. Je pense que la ferme Espoir va relancer la procédure et que prochainement nous viendrons donner les détails du travail que nous avons fait”, explique à ACTUALITE.CD, Timothée Mbuya, Coordonateur de Justicia Asbl, une structure qui évolue dans la défense et la promotion de ms droits de l’homme.

Pour l’instant, il appartient à la Ferme Espoir de reprendre la procédure en déposant une nouvelle plainte tout en respectant la procédure.

Par ailleurs, le Conseil de Me Timothée Mbuya s’est dit prêt à faire éclater toute la vérité.

Contexte

En septembre 2021, l’ONG Justicia ASBL avait fait des révélations sur la spoliation du parc national de Kundelungu (Haut-Katanga) par la Ferme espoir de l’ancien chef d’Etat Joseph Kabila.

“Dans le Kundelungu aussi, il y a la ferme Espoir qui appartient à l’ancien chef de l’État. Ils ont déplacé des bornes. Donc, ils sont entrés dans le Parc. Il y a même des petits chantiers amenant dans le Parc qui ont été barricadés parce que la ferme y a érigé un mur en béton. C’est vraiment des matériaux vraiment durables. Ils ont créé ce qu’ils appellent Ranche Kundelungu. Ce Ranche porte empiétement sur le parc Kundelungu. Ils sont entrés dans le parc, selon nos informations et selon les données GPS que nous avons pu récoltées, à un peu plus de 5 Km sur 60 ou 70 Km. C’est vraiment pour vous donner l’idée sur ce qu’est l’étendue du Parc. Dans cette partie du parc, il y a des singes et d’autres animaux qui sont dans cet espace là et qui malheureusement ne doivent plus appartenir au parc national de Kundelungu puisqu’ils sont dans le patrimoine de la ferme Espoir”, a expliqué Maître Timothée Mbuya ce samedi à Kinshasa lors de la présentation du rapport préliminaire intitulé “Spoliation des parcs nationaux de l’Upemba et des Kundelungu : graves risques de la perte des espèces animales et violations des droits environnementaux’’.

Et d’ajouter :

“Donc, vous comprenez que par cet acte de spoliation il y a non seulement la terre, les arbres et les herbes qui ont été dépossédés du parc mais aussi les animaux”.

Ces propos n’avaient pas reçu un bon accueil auprès des gestionnaires de la Ferme espoir qui ont exigé de cet activiste des droits humains un démenti public.

Suite au refus du Président de l’ONG Justicia ASBL, la propriété de l’ancien chef d’Etat Joseph Kabila a porté ce dossier en justice pour  propos qui constituent une infraction d’imputation dommageable.

Lire aussi : Parc de Kundelungu: La ferme Espoir de Joseph Kabila a non seulement dépouillé cette aire protégée de sa terre, ses arbres mais aussi de ses animaux (Justicia ASBL)

José Mukendi

dn