PICAGEL.jpg
Projet PICAGEL : un chargé de sauvegarde environnemental et social est indispensable dans le Tanganyika
par Desk Nature | jan 11, 2022 | Actualité, Développement durable

Recrutée par le Gouvernement congolais sur base de son expertise, pour l’appui au développement de la chaine de valeur riz dans le cadre de la mise en œuvre du Projet intégré de croissance agricole dans les Grands-lacs (PICAGL), la fondation internationale d’utilité publique de droit belge « RIKOLTO » promet des sanctions à l’encontre des travailleurs/superviseurs qui violeraient les dispositions environnementales et sociales de ce programme régional. D’autant plus que, dans l’exécution de sa mission, RIKOLTO veillera à ce que toutes les actions engagées respectent les normes environnementales, sociales, d’hygiène et de sécurité (ESHS).

Voilà pourquoi, pour s’assurer que les interventions respectent les normes environnementales et sociales, RIKOLTO veut renforcer son équipe par le recrutement d’une personne compétente et motivée en charge de sauvegarde environnemental et social qui sera basée à Kalemie, chef-lieu de la province du Tanganyika (grand Katanga). À savoir, RIKOLTO est active dans quatre continents: Afrique, Amérique latine, Asie et Europe. Et elle est présente en RDC depuis 2005, mettant en œuvre un programme de développement et d’appui aux chaînes de valeur agricole et systèmes alimentaires durables dans une logique de durabilité des interventions et d’appropriation des processus par les acteurs.

C’est dans cette optique qu’elle a été recrutée pour le projet régional PICAGEL, lequel bénéficie de l’appui financier de la Banque mondiale, et est mis en œuvre en République démocratique du Congo dans les provinces du Sud-Kivu et du Tanganyika. Particulièrement dans le corridor Bukavu-Uvira-Fizi-Kalemie (Bukavu, Plaine de la Ruzizi et la plaine côtière de Baraka-Fizi-Kalemie).

L’objectif du projet étant d’accroître la productivité agricole et la commercialisation dans les zones ciblées en République démocratique du Congo, améliorer l’intégration régionale dans le secteur agricole, et fournir une réponse immédiate et efficace en cas de crise ou d’urgence déclarées. Le projet va toucher environ 200.000 ménages congolais vivant dans le corridor Bukavu-Uvira-Fizi-Kalemie, les organisations agricoles, les investisseurs privés et les MPME (micros, petites et moyennes entreprises).

Mais aussi, des groupes vulnérables, en particulier les peuples autochtones, les femmes, les enfants, les jeunes et d’autres groupes à risque de violente mobilisation, ainsi que les services de vulgarisation et d’animation agricoles, y compris les services de recherche, les ONG et les prestataires de services impliqués dans les chaînes de valeur. Le projet comporte donc quatre composantes, dont la première vise le développement des chaînes de valeur agricoles, dans lequel intervient RIKOLTO.

Ce, pour accroître la productivité et la production des chaînes de valeur sélectionnées (riz, manioc, élevage/lait) dans les provinces du Sud-Kivu et Tanganyika et d’établir des liens avec le marché. Mais aussi, pour appuyer le développement des infrastructures publiques et collectives afin de renforcer les chaînes de valeur, notamment, par la réhabilitation des routes de dessertes reliant les zones de production aux marchés.

Et la réhabilitation de systèmes d’irrigation existants dans la plaine de la Ruzizi et autres vallées et de petites centrales hydroélectriques et le renforcement institutionnel des services techniques routiers.

Bokulaka Baende

dn