Parc de Kundelungu: La ferme Espoir de Joseph Kabila a non seulement dépouillé cette aire protégée de sa terre, ses arbres mais aussi de ses animaux (Justicia ASBL)
par Desk Nature | oct 25, 2021 | Actualité, Biodiversité, Tourisme

L’ONG Justicia ASBL tire encore une fois la sonnette d’alarme sur la spoliation du Parc de l’Upemba, dans le Haut-Katanga.

Au-delà de la pression due à l’agriculture, la recherche du bois de chauffage par les communautés riveraines, Justicia ASBL explique que la ferme appartenant à l’ancien chef d’État Joseph Kabila a déplacé ses bornes prenant une partie du parc de Kundelungu le dépouillant ainsi de ses terres, ses arbres mais aussi ses animaux.

“Dans le Kundelungu aussi, il y a la ferme Espoir qui appartient à l’ancien chef de l’État. Ils ont déplacé des bornes. Donc, ils sont entrés dans le Parc. Il y a même des petits chantiers amenant dans le Parc qui ont été barricadés parce que la ferme y a érigé un mur en béton. C’est vraiment des matériaux vraiment durables. Ils ont créé ce qu’ils appellent Range Kundelungu. Ce Range porte empiétement sur le parc Kundelungu. Ils sont entrés dans le parc, selon nos informations et selon les données GPS que nous avons pu récoltées, à un peu plus de 5 Km sur 60 ou 70 Km. C’est vraiment pour vous donner l’idée sur ce qu’est l’étendue du Parc. Dans cette partie du parc, il y a des singes et d’autres animaux qui sont dans cet espace là et qui malheureusement ne doivent plus appartenir au parc national de Kundelungu puisqu’ils sont dans le patrimoine de la ferme Espoir”, a expliqué Maître Timothée Mbuya ce samedi à Kinshasa lors de la présentation du rapport préliminaire intitulé “Spoliation des parcs nationaux de l’Upemba et des Kundelungu : graves risques de la perte des espèces animales et violations des droits environnementaux’’.

Et d’ajouter :

“Donc, vous comprenez que par cet acte de spoliation il y a non seulement la terre, les arbres et les herbes qui ont été dépossédés du parc mais aussi les animaux”.

Pour Justicia ASBL, cette situation est inacceptable. Cette ONG dit avoir écrit plusieurs fois à la ferme Espoir pour obtenir des informations sans succès. Elle recommande à la ferme Espoir de ramener ses bornes à ses limites initiales. 

“Nous, nous pensons que ce n’est pas acceptable et ce n’est pas admissible. Nous demandons que les limites du Range reviennent aux limites initiales de la ferme”, a poursuivi Maître Timothée Mbuya.

Dans ce rapport préliminaire, Justicia ASBL recommande notamment la suspension des barrières érigées dans le complexe Upemba-Kundelungu et de diligenter des enquêtes nécessaires face aux suspicions de corruption caractérisant l’érection de la centrale hydroélectrique de Sombwe dans le Parc Upemba et le cas échéant faire poursuivre tous les auteurs.

Auguy Mudiayi

dn